Moins de 1 % des achats en ligne est influencé par les réseaux sociaux

Aujourd'hui, il est impossible de lire des blogs sans être inondé d'informations apparemment contradictoires sur ce qui fonctionne ou pas lorsque l'on souhaite vendre ses produits et promouvoir son activité en ligne. La semaine dernière, nous évoquions le fait que près de 20 % des femmes aux Etats-Unis utilisent Pinterest et présentions les avantages d'intégrer ce réseau social en pleine expansion à votre mix marketing. Or cette semaine, une nouvelle étude a été publiée qui semble réfuter la valeur des réseaux sociaux.

Selon le site Mashable, le cabinet d'études Forrester a mené une enquête révélant que moins de 1 % des achats en ligne résultait de l'utilisation des réseaux sociaux. Les enquêteurs ont passé au crible 77 000 transactions entre le 1er et le 14 avril et il semble que seul un infime pourcentage pourrait être attribué aux réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Pinterest.

N'oubliez pas que déterminer la façon dont l'activité d'un utilisateur sur le Web influence ses décisions d'achat n'est pas une science exacte. En général, la vente est mise au crédit du dernier point de contact, mais ce ne serait pas vrai dans le cas d'un éditeur eBay Partner Network. Admettons par exemple qu'un utilisateur voie un objet sur votre page Pinterest, qu'il clique dessus et se rende sur votre site, puis accède à eBay pour l'acheter. eBay attribuerait la vente à l'éditeur (et le rémunèrerait) sans savoir que Pinterest a joué un rôle dans la décision d'achat. Bien sûr, ce n'est qu'un exemple théorique, mais vous avez saisi l'idée.

Selon Forrester, la recherche organique et la recherche rémunérée sont, après le trafic direct, les deux principaux moteurs d'achat pour les visiteurs se rendant pour la première fois sur le site (soit 39 % des transactions des nouveaux clients). Forrester appelle ces acheteurs, qui savent exactement ce qu'ils veulent et utilisent les fonctions de recherche pour le trouver, des « harponneurs ».

Mais il ne s'agit là que d'une étude parmi tant d'autres, et nous ne pensons pas qu'il faille en conclure que les réseaux sociaux ne sont pas importants. En fait, Forrester indique clairement que les PME, non prises en compte dans l'étude, peuvent tirer un important bénéfice de l'utilisation des réseaux sociaux. Naturellement, un mix marketing complet est la clé d'une stratégie gagnante. En combinant fonctions de recherche, e-mails, réseaux sociaux et d'autres techniques, vous couvrirez vos arrières et vous assurerez que vos messages parviendront aux destinataires appropriés.

Qu’en pensez-vous ?